Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 20:37

Mon travail de sage femme en Guyane

Pour tous les curieux, pour les sages-femmes, je vous propose un post sur mon métier de sage-femme au centre hospitalier de l’ouest guyanais, hôpital Frank Joly à Saint Laurent du Maroni.
Dans ce centre de niveau 2b (avec en plus 2 lits de réa bébé pour les cas d’urgence), les sages-femmes exploitent pleinement leurs compétences. Le service est dirigé par le professeur Carles.
A propos de la population :
L’hôpital assure la prise en charge de l’ensemble de l’ouest guyanais, de Mana à Grand Santi, en passant par les français et clandestins de Saint Laurent ainsi qu’une part importante de la population surinamienne installée le long du fleuve Maroni. Plus de 2200 naissances l’an dernier, ce chiffre croit largement d’année en année.
Une majorité des patientes ne parlent pas le français, mais le taki taki, le brésilien, l’anglais ou encore le hollandais. Nombre de femmes n’ont pas de sécurité sociale, et payent leurs soins, certaines bénéficient de l’assistance médicale d’urgence et de l’aide médicale état.
Enfin je relève l’age des parturientes, ici la majorité des primipares sont mineures, et oui, un bébé à 13 ans, rien de choquant dans le coin…La nuit dernière je me suis occupée d’une troisième part de….17 ans. Du coup ça laisse du temps pour faire beaucoup de bébés… Donc beaucoup de grande multiparité, 10, 12eme part à 35ans…des travails très rapides et les hémorragies de la délivrance qui vont avec…
Vous le voyez l’argent, la culture, les langues, les médecines traditionnelles, l’illégalité sur le territoire sont autant de problématiques à prendre en compte.

Le suivi de la grossesse.
Sur Saint Laurent même, 3 sages femmes libérales et des médecins généralistes assurent la prise en charge des grossesses physiologiques des patientes bénéficiant de la sécu. Les sages femmes de PMI suivant les grossesses des patientes sans sécu.
Le carnet de maternité est l’objet clef du suivi de la grossesse ici, toute les patientes le reçoivent à la première consultation, et le présente à chaque fois, le système est efficace et permet a tous de bien s’articuler autour de la patiente.
Les grossesses pathologiques sont prises en charge par les médecins de l’hôpital, 2 sages femmes assurent les explo, ou bilan de jours et ont un rôle important dans le diagnostic anténatal, effectivement notre structure est réputée pour la compétence des professionnels dans ce domaine.
Une sage femme assure la consultation du 9ème mois de toutes les femmes (enfin de toutes celles qui veulent bien se présenter…), elle émet le pronostic d’accouchement, vérifie les bilans et prépare le dossier d’accouchement.
Malheureusement nombre de femmes ne bénéficient pas des 7 consultations recommandées ainsi que des 3 échos, le suivi n’est pas toujours optimal, certaines arrivent même le jour de l’accouchement sans aucune consultation médicale.

Le service de grossesses pathologiques compte 11 lits en chambre plus 2 lits de réanimation. La durée de l’hospitalisation est en général courte. La sage femme est en poste de 12h30, accompagnée par une aide soignante et un ASH. Beaucoup beaucoup de travail dans ce service ou les journées passent et ne se ressemblent pas. Visite éclaire des cas les plus graves le matin, avant le staff de 8H. Puis « le tour » complet des patientes, interrompus par les entrées, les surveillance de césariennes, les perfs a changer.. A 11h visite du médecin, et élaborations de nouvelles conduites à tenir… la gestion des dossiers est aussi une part importante du travail. L’après midi 2eme visite de la SF puis contre visite assurée par l’interne de garde en général. Je vous assure ici ça envoie, rarement le temps de se poser. La nuit re tour avant de faire tout ce que celle de jour n’a pas eu le temps d’assurer, compléter les dossiers, préparer les dossiers des entrées programmées…
Qu’est ce qu’on trouve dans ce service ? essentielement :
- Les césariennes sont systématiquement mises dans ce service pendant les 2 premiers jours, notons qu’ici les utérus quadricicatriciels se comptent à la pelle, les cicatrices transversales et corporéales ne sont pas rares !
- Des patientes très anémiées, depuis que je suis la j’ai travaillé auprès de plusieurs patientes à 5 d’HB, maintenant je sais transfuser !!
- Des drépanocytaires,
- Des IVG médicamenteuses, jusqu'à 14 SA eh oui !!hospitalisées pour la journée, c’est la sage-femme qui gère.
- Les Map, cadrées au loxen à la SE sont hospitalisées en général 3 ou 4 jours selon la gravité. Des que c’est stable hop retour à la maison, on a besoin de la place pour les suivantes !
- Les pathologies vasculaires sont récurrentes, beaucoup d’hyper tendues (pas du 14/9 hein !! mais plutot 20/10 !!!), sulfate de magnésium, eupressyl injectable sont nos médicaments clef. Je pense que toutes les sages femmes en poste on déjà assistées une crise d’éclampsie ou un HRP massif, ce n’est pas rare ici.
- Les pathologies infectieuses à type de paludisme ou dengue font aussi la particularité du service.
Voila pour un petit tour dans la patho du Chog !!

Le bloc accouchement assure les consultations d’urgence, les surveillances de terme, et pleins d’autre petits trucs dans le genre.
2 ou 3 sages-femmes sont en poste de 12H30 avec une aide soignante (qui s’occupe exclusivement de la toilette du bébé et de la réfection des salles, et parfois de l’accueil des patientes) et d’un ASH pour le ménage.
2 salles d’admission servent bien souvent de salle d’accouchement, 2 salles de travail essentiellement pour les déclen et les rares péridurales, une salles d’expectante à 2 lits, pour les pré travail, les consultations, l’hospitalisation des RPM, et quelque fois accouchement…
1 salle d’écho, qui sert de salle de consult ou d’accouchement.
Le tout s’articule autour de la salle d’attente, ou les femmes passent souvent beaucoup de temps avant ou après l’accouchement, en attendant qu’une salle se libère pour les voir, ou qu’une chambre se libère pour les hospitaliser…
Au rez de chaussé le bloc opératoire, 2 salles d’op et une salle comprenant une table de réa bébé.
Le service de suite de couche, 8 chambres, 18 patientes, un bureau qui sert aussi de nursery . On retrouve ici que de la physiologie, des mamans et des bébés qui vont bien en général. Le service est géré par des infirmières, une sage femme de temps en temps. C’est plutôt sympa car on a bien le temps d’accompagner les dames dans l allaitement, la contraception…
Les dames restent 2 ou 3 jours, les bébés sont vu par le pédiatre qu’une seule fois , le jour de la sortie, c’est à la sage femme d’effectuer les autres examens.
Un service de néonat/rea est à proximité de la mater.
Voila pour l’hôpital.

En ce qui concerne l’équipe, 6 gynéco, 3 ou 4 internes, 25 sages femmes, 2 cadres, As ou AP et ASH.
Pour les sages-femmes, le planning est une alternance irrégulière de gardes de 12H30, de jour ou nuit. On tourne dans les différents services. Chaque mois on émet des desiderata, qui sont globalement respectés, pour le mois d’après. Je dois dire qu’on a des plannings d’enfer, avec un nombre de gardes très raisonnable, des vacances globalement quand on veut, chapeau bas à NP, la cadre, qui gère tous ça. Elle a un boulot monstre !!En plus, pour une cadre sage-femme, elle est a disposition du personnel, tout a fait abordable et complètement aimable, C’est loin d’être le cas de la plus part des cadres que j’ai eu l’occasion de croiser pendant mes études !
Le salaire est celui de la fonction publique hospitalière à l’échelon correspondant, plus 40% plus les primes nuit et férié, pas d’heure sup de payées, elles sont comptabilisées en RTT.

Voila j’espère que tous ces renseignements vont vous intéresser, n’hésitez pas a poser vos questions, ou a laisser votre avis, en cliquant sur commentaire un peu plus bas !!
Lorène

Partager cet article

Repost 0
Published by lolo - dans Guyane 2008
commenter cet article

commentaires

BONNET 03/01/2011 21:10


J'ai travaillé en Guyane pendant 8 ans et non, ce n'est pas commun d'avoir un enfant à 13 ans. C'est contre les lois coutumières...
J'en ai fait un pendant mes études de sf: il s'agissait d'inceste!
Dominique Bonnet


lolo 05/01/2011 19:27



Merci, pour ton commentaire qui peut ouvrir un sacré débat. Effectivement , c'est contre les lois coutumières.. Mais malheureusement, sur le fleuve maroni, les autorités coutumières, n'ont plus
autorité... Et c'est surement là, un des grands maux du fleuve.. Un peuple un peu perdu, entre des traditions et des coutumes qui disparaissent et le modernisation (ou américanisation?). POur
info, pendant mes 9 mois à grand santi, mon principal travail a été de lutter contre ces grossesses précoces. J'ai eu à faire à plusieurs jeunes filles de moins de 15 ans et 2 de 11...


Bonne année


Lorène



Présentation

  • : Lolo à travers le monde
  • Lolo à travers le monde
  • : Pour vous raconter mes voyages, pour donner des nouvelles, ou pour aider ceux qui souhaitent partir. Je vous raconterai aussi ma vie de sage-femme N'hésitez pas a me laisser des commentaires et à me contacter
  • Contact

Recherche