Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 20:31

Escapade sur le Maroni de Maripasoula à Saint Laurent

Et oui ça y est je suis rentrée !!
Allez, point de tergiversations, je vous raconte ma folle aventure.

Vendredi 21 novembre

Nous sommes 5 nanas, une fine équipe au top de la santé : deux sages-femmes, une infirmière, une puéricultrice et une infirmière anesthésiste !! En taxi c’est parti pour Cayenne, ou plutôt l’aéroport de Rochambeau, d’où commence la semaine de folie. Je ne vous parle pas de mon impatience, de mon excitation, juste à l’idée de réaliser enfin ce rêve de petite fille…
Nous prenons un petit coucou d’une capacité d’environ 16 personnes et nous nous envolons direction Maripasoula.

1399437588.jpg


Nous survolons tout le département, les paysages sont magnifiques, c’est dingue toute cette forêt !!

On peut aussi apercevoir d’anciens camps d’orpaillage abandonnés et tous les fleuves qui serpentent entre les palétuviers. Mes oreilles sont pas fan de ce périple et je douille quelque chose !
Arrivée à Maripasoula, installation dans un carbet très sympa au bord du fleuve puis nous arpentons le village. Etonnement développé, les routes bien asphaltées, les 4x4… Maripasoula est presque une petite ville…au bout du monde ! Beaucoup d’émotion pour moi…depuis le temps que je rêvais d’y mettre les pieds !
601247339.JPG


1202687047.jpg
Petit tour au dispensaire (bah oui bien obligé avec une telle équipe, le dispensaire c’est notre point de ralliement !!),
1661890610.jpg
qui est d’ailleurs tout neuf et donc tout beau, une très gentille infirmière nous fait la visite. 2 chambres d’hospitalisation, une salle d’urgence, plusieurs salles de consultation, la piste pour l’hélico…c’est un vrai petit hôpital !

Je vous présente la salle d’accouchement
432939858.jpg


Nous faisons un tour à l’épicerie du coin mais les prix nous dissuadent rapidement du moindre achat, 12 euros le kilo de tomates, l’avocat 4 euros pièce, même la Vache-qui-rit est méga chère, c’est dire !!

Diner au carbet puis dodo-hamac.

Samedi 22 novembre

Au petit matin, alors que les feignasses dorment encore, nous partons avec Betty à la recherche d’un guide local, et nous rencontrons Patrick, un grand et gros Boni extrêmement sympathique qui aujourd’hui Dimanche n’a pas grand choses a faire et accepete de s’improviser guide pour nous balader. Il m’a pris en affection, je suis devenue sa meilleure pote en alignant le quelque vocabulaire de Taki que je connais… Nous partons avec sa pirogue « Dieu Merci » , balade au sud de Maripasoula, et le long de l’Inini, c’est d’enfer, nous approchons des réserves amérindiennes protégées.
1202388936.jpg


La journée passe au fil des baignades, repas avec le perroquet, observation des singes araignées, visites dans les villages…
245614643.jpg

1225179500.jpg


Avec un pécheur, j’attrape a la main un petit piranha (ok il est bien fatigué après avoir passé plusieurs heures dans les filets…)
Nous devons nous arrêter à un barrage sur le fleuve avec un contrôle d’identité obligatoire car le coin est très or paillé. Nous trouvons les gendarmes et les légionnaires en pleine activité pêche… Nous traversons leur camp, ils sont prés à faire la guerre ! Sacs de sable, rouleau de barbelé, porte voix, poste de tir… sont très sympa en tout cas.
931226864.jpg


Sur le chemin du retour on se prend une méchante averse, on ne voit pas le bout de son nez, je ne sais pas comment Patrick à fait pour nous ramener à bon port. Il manœuvrait sa pirogue en riant, oui Patrick est le genre de type jovial, il a passé sa journée à se bidonner, on ne comprenait pas pourquoi la plupart du temps.
On rentre bien trempées !
1952671346.JPG

Le soir venu, nous traversons le Maroni pour se faire un petit resto flottant, brésilien au Surinam, au menu pak (sorte de cochon des bois) et caïman, le tout arrosé de caipiri, le ti punch version brésilienne. La Caïman, c’est bof, le pack c’est succulent ; le caipiri… On en abuserais !
La nuit est rude, des connards or paillent toute la nuit sur une barge, juste en face de notre carbet (et accessoirement notre carbet est située le long de la gendarmerie, sans commentaires…), je vous raconte pas le raffut !
123784664.jpg


Dimanche 23 novembre

Anita, Betty et Virginie nous quittent. Elles font moins d’étapes que nous car elles ont moins de temps…
Avec Aurore nous attendons une pirogue pour Papaichton, ce n’est qu’à une heure de Maripasoula donc il y a des taxis pirogues, il suffit juste d’attendre la bonne heure !!
On y arrive en début d’aprèm et on s’installe dans un tout petit carbet dont la solidité des poutres semble à démontrer.
Deux chiennes se prennent d’une folle passion pour nous et nous suivent dans tous nos déplacements. Nous rencontrons par hasard Jean-Michel, un amérindien qui nous proposent de nous emmener dans sa pirogue au milieu du fleuve (généralement il faut être très motivé pour se baigner au bord du Maroni, les habitants semblant disons-le très peu concernés la notion même de poubelles, bien souvent le fleuve = poubelle, on y retrouve les conserves, canettes, sacs..).
1409099884.jpg


Pour le remercier, on lui paye une bière, il est fier comme un pan de balader ses 2 blanches à travers le village !

Papaichton c’est plus près de l’Afrique que de la France, c’est vraiment un tout petit village Boni avec des chemins en terre entre les cases, des femmes qui papotent entre elles en se tressant les cheveux, des hommes qui fument (mieux vaut ne pas savoir quoi) et des enfants tous nus qui courent partout. Et puis la saleté…

277755176.jpg


107576947.jpg


974625708.JPG


Mais ça a du charme et même si notre carbet fait mine de s’écrouler quand on rentre dans nos hamacs, on apprécie ce lieu

471136097.jpg


Lundi 24 novembre

Debout à l’aube car une longue journée nous attend, nous devions rallier Grand Santi, à 5 heures de pirogue.
Nous sommes donc dès 6h30 le long du fleuve, prêtes à faire de grands signes à la première embarcation qui passera. On s’enivre de la vie de village au réveil… C’est l’heure des bains, de la vaisselle, de la pêche aussi, les enfants jouent dans l’eau… avant d’aller a l’école…
Mais au bout d’un moment le désespoir nous gagne…et a tour de rôle on s’allonge… avec les chiennes qui toujours nous suivent…

17942489.jpg

Nous avons finalement embarqué à 11h30, soit après avoir passé plus de 5h à scruter désespérément le Maroni.
Notre chien nous regarde… triste de nous voir partir…
1907281287.jpg

191799015.2.jpg

1113774739.jpg


Nous partons avec 3 bushi, dans une pirogue vide (elle va se ravitailler plus au sud), nous parcourons le Maroni, et ses eaux vives… C’est difficile car la saison est étonnement sèche… et parfois il n’y a que quelques centimètres d’eau.
2130899747.jpg

Nous arrivons donc à Grand Santi en fin de journée et nous retrouvons nos 3 infirmières pour dîner d’un poulet frites, elles repartiront demain.

376155743.jpg


Mardi 25 novembre

Très mauvaise nuit dans ce carbet pourri. En fait il est installé juste en face de l’endroit où débarquent les pirogues de transport scolaire.
262831000.jpg


Donc le matin en attendant le début des cours et une fois que ceux-ci sont finis, les gamins prennent possession des lieux et trouvent toutes sortes d’occupations plus bruyantes les unes que les autres.
1644675995.jpg

Nous nous promenons un peu mais les gens ne sont pas très accueillants, ce n’est pas facile dans ce village Njunka, les gens ne sont pas très souriants, on ne se sent pas vraiment les bienvenues. Par chance on rencontre les infirmières très sympa qui nous font visiter le dispensaire, un vrai de vrai ce coup si…
1052872633.JPG


Le soir venu, on admire le coucher du soleil, chaque fois plus beau
638347131.jpg


Mercredi 26 novembre

Lever de nouveau aux aurores, encore beaucoup de « route » si on veut arriver à Apatou.
Cette fois-ci nous n’attendrons « que » 3 heures avant de nous installer entre les bidons a essence (vides) d’une pirogue de fret.
756644056.JPG

Puis 6h de pirogue, à slalomer entre les rochers, et gérer l’embarcation dans les sauts capricieux. D’ailleurs je tire mon chapeau à ces piroguiers, ces mecs sont vraiment trop forts, ils semblent connaître l’emplacement de chaque caillou du Maroni, savent exactement où passer et quand lever leur moteur. A vrai dire on se sent en confiance, même quand, bloquées sur un rocher, les 3 mecs s’immergent pour soulever la pirogue…ohlala !!!

C’est vraiment très impressionnant et encore nous nous étions dans le sens du courant et à vide, je n’imagine même pas ce qu’ils doivent endurer en remontant le fleuve avec leurs 20 barils remplis.
Nous arrivons à Apatou toutes bronzée… allez une ptite bière pour se refraichir… non…2…non heu………..
1623612216.JPG



Jeudi 27 novembre

C’est notre dernier jour sur le fleuve, alors ce sera farniente !!
On remplit une touque de bouffe, serviettes et crème solaire et on part à la nage sur un petit îlot qu’on a repéré au milieu du fleuve, on surveillant la pirogue, faudrait pas se faire écraser…
Et on y passe toute la journée, bronzette, baignade et papotage, le meilleur programme du monde !!
Le soir on savoure notre dernier coucher du soleil, on a les boules…pas du tout envie de voir cette aventure s terminer…
Coucher du soleil
Et puis pour notre dernier repas on essaye de trouver un resto mais on ne trouve d’ouvert qu’un boui-boui qui ne fait qu’une chose à manger, vous l’aurez deviné, du poulet-frites !!
1071263833.jpg


Vendredi 28 novembre

Départ d’Apatou vers les 7h pour rejoindre Saint-Laurent deux heures plus tard en taxi-pirogue.

Pas du tout envie de rentrer, je me sens envoûtée par le fleuve, et ces paysages…et ses habitants aux muscles saillants (hum…), au sourires tout de blanc et d’or, les cris des enfants, les « bonjours cava »…
615385826.jpg

1463598750.jpg



On a bien déconnecté, nous avons vu des paysages sublimes, appris plein de chose sur la vie sur le fleuve, fait des rencontres enrichissantes et nous nous sommes bien débrouillées pour trouver tous les jours un moyen de transport … et sans oublier les discussions des prix…

Alors maintenant faut se remettre au boulot, mais si, mais si, je travaille…. de temps en temps !

Partager cet article

Repost 0
Published by lolo - dans Guyane 2008
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Lolo à travers le monde
  • Lolo à travers le monde
  • : Pour vous raconter mes voyages, pour donner des nouvelles, ou pour aider ceux qui souhaitent partir. Je vous raconterai aussi ma vie de sage-femme N'hésitez pas a me laisser des commentaires et à me contacter
  • Contact

Recherche